« Ça y est, on est prêts, on veut avoir un enfant. » Vous y pensez depuis un certain temps, et vous avez pris votre décision : vous voulez devenir parents. C’est déjà un très beau chemin de parcouru ! Vient alors THE question : comment tomber enceinte facilement ?

Projet bébé : comment fait-on un enfant ?

Disclaimer : ceci n’est pas un paragraphe sur la marmotte et le papier d’alu.

Disclaimer plus sérieux : je ne suis pas scientifique, tu le ressentiras dans les prochaines lignes. Il s’agit plutôt d’une vulgarisation pour comprendre ce qui se passe de façon simplifiée.

Concevoir un enfant : ce qui se passe dans le corps

Cycle-de-grossesse
Schéma du cycle de grossesse

L’ovulation

A chaque cycle menstruel, un ovule est libéré par l’un des ovaires pour migrer vers le lieu de rencontre avec un futur spermatozoïde. Cette « libération », c’est ce qu’on appelle l’ovulation.

Puis a lieu la fécondation, c’est-à-dire la rencontre entre un ovule et un spermatozoïde. C’est le début de la grossesse.

La phase lutéale ou post-ovulatoire

Après l’ovulation, tu entres dans la phase post-ovulatoire, aussi appelée phase lutéale. S’il y a en effet eu fécondation, l’embryon va s’installer dans l’endomètre (= la paroi de l’utérus formant un coussin tout douillet) environ 8 jours plus tard.

Une fois qu’on sait ça, comment on fait ?

L’arrêt de la contraception

Arrêter la contraception pour son projet bébé

L’un des premiers réflexes, quand on a un désir d’enfant, est celui d’arrêter sa contraception. Je te confirme que cela ne peut qu’aider 😀

On entend parfois qu’il faut arrêter sa pilule longtemps en avance pour tomber enceinte. La contraception hormonale a définitivement un impact sur le cycle menstruel, puisqu’elle a pour objectif de bloquer l’ovulation. Pour autant, tu peux très bien tomber enceinte dès le premier mois après l’arrêt de la pilule, car ton cycle va commencer à se remettre en route.

Quel est le meilleur moment pour concevoir ?

Détecter la période d’ovulation

Sans grande surprise, plus le rapport sexuel est proche de l’ovulation, plus ta fertilité est importante. L’ovulation a rarement lieu au 14ème jour de ton cycle. Cela varie, d’une personne à l’autre, mais aussi d’un cycle à l’autre ! Pour ma part, j’étais en moyenne autour du jour 19, et parfois même 23 ou 24. C’est pour ça que je parle plutôt d’une « période d’ovulation » que d’un jour en particulier.

Alors, comment on le repère, ce moment crucial ?

Pour la version courte, je te donne les signaux de l’ovulation dans cet article.

Pour aller plus en détails, je t’invite à lire la suite de ce paragraphe 😉

Au moment de l’ovulation, il y a 2 choses sur lesquelles porter ton attention :

  • ta glaire cervicale (aka les « pertes blanches ») est un élixir de vie qui permet aux spermatozoïdes de survivre et nager dans l’utérus. Elle est donc ultra fluide, transparente, glissante, élastique, comme du blanc d’œuf. Dès que l’ovulation est passée, la porte se referme et ta glaire cervicale devient collante, grumeleuse : à ce moment-là, les spermato, c’est ciao, rdv au cycle suivant.
  • ta température basale (aka température « au réveil ») augmente considérablement pour garder bien au chaud l’éventuel embryon après l’ovulation. Je t’ai concocté un article spécial pour t’aider à détecter cette montée de températures.

En réalité, en observant ton cycle menstruel, tu vas pouvoir reconnaître les signaux qui te rapprochent de l’ovulation. Dans les faits, il te faudra donc être attentive à ta glaire cervicale et son changement d’aspect, tout en prenant tes températures quotidiennement.

Grâce à tes observations, tu sauras a posteriori si ton ovulation est passée ou non.

D’accord, mais alors, on ne peut pas prévoir le moment exact de l’ovulation ?

Excellente question, que tu peux transformer en affirmation : on ne peut pas prévoir le moment exact de l’ovulation.

Merci, ça n’arrange pas mes affaires !

Le jour et la fréquence des rapports sexuels

Good news : pas besoin d’avoir un rapport sexuel pile le jour de l’ovulation (ça tombe bien, puisqu’on ne peut pas la prévoir !).

La fameuse rencontre avec le spermatozoïde (aka la « fécondation ») peut avoir lieu plusieurs jours après l’ovulation. Pourquoi ? Parce que les petits spermato ont une durée de vie de plusieurs jours ! Si le rapport sexuel a lieu quelques jours avant l’ovulation, le spermatozoïde pourra attendre tranquillement l’arrivée de l’ovocyte (= c’est le petit nom de l’ovule quand il n’est pas encore fécondé).

Pour ce qui est de la fréquence, il n’y a pas vraiment de règle. Dès que tu observes de la glaire cervicale (en général après tes règles), tu es potentiellement fertile. Un rapport tous les 2 à 3 jours est parfois recommandé pour laisser les petits spermato se reposer.

Je n’ai pas d’avis sur le sujet, si ce n’est : ne pas oublier de s’écouter et garder le plaisir du moment autant que possible.

La durée de la phase lutéale (ou post-ovulatoire)

La phase post-ovulatoire est particulièrement importante quand tu es dans un objectif de conception, car c’est là que va avoir lieu la nidation, ce moment où l’embryon s’installe dans sa nouvelle maison.

Lorsque tu observes tes cycles depuis quelque temps, tu peux te rendre compte de la durée de ta phase lutéale.

Là encore, il n’y a pas de règle, si ce n’est que, pour tomber enceinte, il faudra une phase lutéale suffisamment longue pour que l’embryon s’installe.

Personnellement, je m’inquiétais en post-pilule d’avoir une phase lutéale de 5 à 6 jours. Avec les conseils de ma naturopathe et au fil des cycles, ma phase lutéale s’est allongée petit à petit pour atteindre 7 à 8 jours. Cela a été suffisant pour tomber enceinte 🙂

Accompagner ses émotions

« Je me mets la pression et mon projet bébé me stresse »

C’est une situation difficile, que de vouloir un bébé, mais de sembler « ne pas y arriver ».

On parle souvent de lâcher prise, mais encore une fois : merci, c’est comme quand on me dit de ne pas m’inquiéter, concrètement, cette phrase ne marche pas !

La symptothermie, grâce à l’observation de ton cycle menstruel, est un outil qui te permet de savoir où tu en es, et si tu le souhaites, de cibler le meilleur moment pour tomber enceinte.

Une fois cela dit, ce n’est pas une formule magique et se mettre la pression n’est pas la solution. Certaines personnes préfèrent « voir ce qui vient » et se laisser la surprise. (C’est ce que nous avons fait avec mon copain, et c’était chouette d’avoir conscience de ce qui pouvait arriver, puis de le découvrir le moment venu 🙂 )

Accueillir ses émotions avec la méditation ou la sophrologie

Pour ce qui est de l‘accompagnement de tes émotions et du stress, j’ai découvert récemment la sophrologie. C’est une pratique qui se rapproche de la méditation, du yoga et de la psychologie positive avec des techniques de respiration entre autres. Tu peux facilement faire des exercices simples chez toi ou même dans les transports ou au travail quand tu as 5 minutes. Un épisode de mon podcast est prévu à ce sujet et sort très prochainement !

Petite remarque mais importante
D’autres critères peuvent entrer en compte : un cycle anovulatoire (sans ovulation), une pathologie de ton côté (endométriose, syndrome des ovaires polykystiques) ou du côté de ton partenaire…

Si tu as un doute ou que tu as des douleurs importantes, je t’invite à te tourner vers un professionnel de santé. On ne le répètera jamais assez : ce n’est pas normal de souffrir pendant son cycle menstruel.

Projet bébé : ce qu’il faut retenir

  • Tu es la plus fertile dans ta période d’ovulation
  • Ton ovulation n’a pas lieu à un jour fixe chaque mois
  • Pour détecter ton ovulation, tu peux observer ta glaire cervicale et ta température
  • Tu n’as pas besoin d’avoir un rapport sexuel pile le jour de ton ovulation pour qu’il aboutisse à une grossesse
  • Ta phase lutéale doit être suffisamment longue pour que l’embryon s’installe
  • En cas de pathologie, doute, douleurs… tourne-toi vers un professionnel de santé pour te faire accompagner

Et toi ? Comment vis-tu ton projet bébé ? Partage ton expérience, tes questions ou remarques en commentaires en bas de cet article 🙂

Si tu as aimé l'article, tu es libre de le partager ! :)

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *