Parlons-en ! On connait désormais le cycle menstruel « habituel » avec ses 4 saisons. On a découvert le cycle de grossesse pendant près de 9 mois. Qu’en est-il du cycle d’allaitement ?

C’est un peu l’histoire de la vie, certes. Mais est-ce un cycle éternel ? #simba

Non, le cycle d’allaitement n’est pas éternel. C’est un cycle avec un début et une fin, comme tous les cycles.

Après la grossesse, le cycle d’allaitement commence le jour de la naissance de baby. Sa durée va ensuite dépendre de l’allaitement en lui-même.

Tu sens ce que je sens ? Mais oui ! C’est le moment de retrouver le plus beau, l’œuvre d’une vie, notre graphique 4 couleurs :

Cycle d'allaitement
Le cycle d’allaitement

Le cycle d’allaitement se découpe en 3 phases :

  • la phase pré-ovulatoire : d’abord infertile si tu allaites exclusivement (en rouge), puis fertile (en bleu clair) à partir du moment où ton type d’allaitement change (par exemple, tu commences à donner le biberon à baby)
  • l’ovulation : elle peut avoir lieu avant ou après les premières « vraies règles » (aka « le retour du jedi de couches« )
  • la phase post-ovulatoire, infertile

Dans la continuité de mon défi, je te parlerai prochainement des différents types d’allaitement (complet/exclusif ou partiel), et en quoi ils vont jouer sur ta contraception post-partum en symptothermie !

Tu savais que l’allaitement correspondait à un type de cycle particulier ? Peut-être que tu as toi-même expérimenté l’allaitement ? Est-ce que tu as remarqué qu’il était plus difficile de reconnaître tes signes de fertilité ? Viens partager tes remarques ou tes questions en commentaires en bas de page ⬇️ si tu le souhaites 🙂

Si tu as aimé l'article, tu es libre de le partager ! :)

6 commentaires

  1. C’est vrai qu’on se doute bien que ce n’est pas éternel, mais je ne m’étais jamais représenté l’allaitement sous forme de cycle ! Hâte de voir le détail et ce qui se passe en soi dans chacune des phases 🙂

    1. Merci pour ton commentaire ! Je n’avais pas non plus pensé que l’allaitement faisait partie d’un cycle jusqu’à ce que je me renseigne pour mon défi. Quand je vois toutes les spécificités du cycle de grossesse que je vis en ce moment, je me dis que le cycle d’allaitement sera sans doute l’occasion de beaucoup d’observations, rien qu’en terme d’hormones et d’impact sur le physique et le mental…! Oh et je prépare une petite série d’articles sur chacune des phases en dehors de grossesse ou allaitement, c’est prévu pour cet été 😉

  2. Si j’avais lu cet article 3 ans plus tôt, je n’aurais pas eu ma cacahuète numéro trois… Ce fut un grand moment de désespoir sur l’instant, et de grands moments de joie dans le présent ! Mon allaitement n’était plus exclusif 😉 ton article est très intéressant, j’ai moi-même adoré mes trois allaitements ! Le premier arrêté à cause de la reprise du travail (à 7 mois), le deuxième à cause de la troisième grossesse (à 5 mois) et le troisième à cause du COVID (à 10 mois)… Sans ces évènements j’aurais pu continuer à allaiter des mois et des mois ! ^^

    1. Quelles émotions ça a dû être ! Je comprends le sentiment de perte de contrôle face à l’inattendu, et j’adore lire que la joie a pris le dessus avec l’arrivée de ton petit dernier 🙂 J’entends vraiment beaucoup de bien de l’allaitement de la part des mamans autour de moi, j’ai hâte de vivre ces moments à mon tour ! Je pense qu’il y a aussi une vraie réflexion à enclencher dans la société par rapport au souhait d’allaiter plus longtemps, et la logistique ou la reprise du travail qui obligent à mettre la priorité autre part… mais ce sujet mériterait (au moins) un article à part entière 😉

  3. comment c’est possible d’ovuler après les premières vraies règles (retour de couches) ? normalement, c’est qu’il y a eu ovulation avant non ? Ce n’est pas évident de sentir (et de guider les femmes à sentir) quand recommande l’ovulation (période sensible en bleu sur ton schéma). Peut-on le savoir ?

    1. Bastienne, merci pour ton commentaire qui a été l’occasion pour moi de reprendre mes notes 😀
      J’en dirai plus dans un prochain article sur la contraception pendant l’allaitement, mais voici déjà quelques éléments de réponse.
      Déjà, tu as raison : le retour de couches est bien précédé d’une ovulation. Et « tout cycle d’allaitement aboutit à une ovulation puis bascule dans la phase postovulatoire ».
      D’après Symptotherm, il faudrait prendre ses températures dès l’apparition de la glaire cervicale ou dès qu’on commence à sevrer bébé pour savoir si les saignements sont ou non le retour des vraies règles.
      – Si la température basale monte et se maintient en plateau haut avant un saignegment : alors c’est bien le retour de couches.
      – Sinon, alors ce sont des saignements intermenstruels.
      Sans prise de température, par précaution, Sympto part du principe que pendant l’allaitement, les saignements sont intermenstruels et que l’ovulation n’est pas passée.
      Donc dès qu’on observe un signe de fertilité (saignement après 84 jours ou glaire cervicale), on est considérée comme potentiellement fertile.
      Une fois la montée de températures repérée, on repasse en mode sympto « normal » avec le double contrôle : glaire cervicale et température.
      J’espère avoir répondu à ta question et été claire ! Pour moi aussi, c’est encore assez technique et j’espère que le suivi avec une conseillère me permettra de mettre en pratique plus facilement le moment venu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.