S’il y a bien une chose que j’ai apprise ces derniers mois, c’est que l’organisation est un facteur de bien-être. Devenir maman a chamboulé la « moi d’avant » qui comptait fièrement la capacité d’organisation parmi ses plus grandes compétences. Puis, le retour de mon cycle depuis quelques semaines m’a rappelé l’importance de s’organiser autour de son cycle féminin : mes attentes étaient les mêmes chaque jour, alors même que mes capacités différaient !

Loin d’être parfaite et de réussir à mettre en pratique tous les conseils qui vont suivre, je te partage les idées à avoir en tête pour faire de ton cycle menstruel une force et optimiser l’organisation de ta vie.

Les intérêts d’une bonne organisation

Être organisée réduit le stress

As-tu le sentiment d’être débordé.e, à certains moments de ton cycle ? L’esprit rempli de tâches à accomplir ? La peur d’oublier des choses importantes (ou moins importantes mais à faire quand même) ?

Le manque d’organisation peut donner cette sensation de perdre le contrôle, et donc créer des tensions et du stress. Parfois, une simple action comme noter immédiatement la chose qui nous vient en tête dans un agenda ou dans les notes du smartphone peut t’aider à décharger ton esprit.

Être organisée améliore la concentration

Selon la phase de ton cycle, tu peux te sentir éparpillé.e, avec l’impression de partir dans tous les sens. A peine as-tu commencé une tâche qu’une autre te vient en tête. (Genre, « allez, il faut que je trouve un moyen de garde pour mon bébé. A quelles aides j’ai droit, au fait ? Ah oui, il faut que je fasse la demande en ligne mais j’avais besoin de ce justificatif à imprimer. Tiens, d’ailleurs, est-ce que j’avais envoyé le document qu’ils m’avaient demandé le mois dernier ? ». Cette histoire est-elle inspirée de faits réels ? Peut-être).

Quand tu es organisé.e, ton attention est centrée sur ce que tu es en train de faire. La tâche est planifiée, prévue dans le programme. Tu n’es donc plus interrompu.e par des pensées incessantes.

Être organisée permet de gagner du temps

Combien de fois t’es-tu retrouvée avec un peu de temps devant toi, une liste de choses à faire en tête, mais ne sachant pas par où commencer ?

Avec une bonne organisation, il te suffit de suivre le plan établi. Chaque jour, tu sais quelle tâche accomplir, et dans quel ordre de priorités. Quand on a l’habitude de courir après le temps, c’est plutôt appréciable !

Être organisée pour mieux utiliser les ressources de notre cycle

Certaines personnes sont « du matin » ou « du soir ». De la même façon, certaines personnes ont plus de ressources ou de motivation à la fin de règles, ou pendant la phase pré-ovulatoire.

D’où l’importance de te connaître pour adapter ton organisation à ton rythme à toi.

Apprendre à te connaître pour trouver TA propre méthode

Tu l’as compris, l’essentiel part de l’écoute de soi pour apprendre à te connaître. Que ce soit ton corps qui te somme de te reposer ou qui a besoin de se dépenser, ton mental ou tes émotions qui t’envoient un message, il y a souvent quelque chose à décoder.

Tu peux commencer par te poser les questions suivantes :

  • Pendant quelle phase de ton cycle es-tu la plus créative ?
  • Avec le plus d’idées ?
  • Ouverte aux échanges ?
  • Apte à prendre du recul et revoir ton organisation ?

Tu n’as pas à avoir toutes les réponses maintenant. C’est une réflexion sur le long terme, tout au long du chemin pour apprendre à te connaître.

Pour t’aider, j’ai écrit un article pour savoir dans quelle phase tu te situes en ce moment.

Comment optimiser son organisation grâce à son cycle menstruel ?

Dans son ouvrage intitulé « The Optimized Woman » (ou « La femme optimale » en Français), Miranda Gray explique que notre cycle peut être divisé en 4 phases, et que chacune contient des capacités et des perceptions à part entière :

  • la phase de réflexion = la phase menstruelle
  • la phase dynamique = la phase pré-ovulatoire
  • la phase expressive = la période ovulatoire
  • la phase créative = la phase prémenstruelle (ou lutéale)

Je prendrai le temps de te résumer ce livre que je redécouvre en ce moment. Les « aha moments » se succèdent au fil des pages, je pense vraiment que ça te plaira !

Pour l’heure, laisse-moi te partager mes petits tips d’organisation autour des 4 phases.

Disclaimer : j’ai choisi de faire des « généralités » pour que cet article ne devienne pas un long métrage, mais tout n’est pas aussi tranché dans la réalité. D’une part, le ressenti, les perceptions, les émotions, les énergies varient d’une personne à une autre, d’un cycle à un autre. D’autre part, on ne passe pas d’une phase calme à une phase dynamique du jour au lendemain. C’est progressif.

Les règles : un agenda allégé pour se recentrer

La phase menstruelle marque le début d’un nouveau cycle, et logiquement, la fin d’un autre. C’est une période propice à prendre du recul sur les semaines passées. Tu es plus facilement à l’écoute de ton intuition, ce qui te permet d’être inspirée, d’avoir de nouvelles idées.

C’est le bon moment pour :

  • minimiser les rendez-vous
  • reporter les obligations externes
  • faire du rangement, du tri, dans tes idées comme dans ta maison (ou ton bureau d’ordinateur)
  • évaluer le cycle précédent
  • revoir ta stratégie, tes priorités
  • ralentir pour laisser de la place à ce qui occupe réellement tes pensées, par de la méditation ou de l’écriture intuitive par exemple

La phase pré-ovulatoire : action et échanges

Grâce à la phase précédente, de nouvelles idées ont peut-être éclos : de nouveaux projets, une nouvelle façon de faire, un nouveau point de vue sur une situation que tu vis en ce moment… Dans la phase pré-ovulatoire, tu retrouves de l’énergie, de la motivation pour les mettre en œuvre. Après une période d’introspection, tu as l’envie et plus de facilités à échanger avec le monde extérieur.

La phase pré-ovulatoire est le bon moment pour :

  • « MAKE IT HAPPEN« , autrement dit, transformer tes idées en réalité, passer à l’action, clarifier les étapes à suivre pour les mener à bien
  • prendre des décisions stratégiques
  • rencontrer des clients, travailler en groupe
  • apprendre de nouvelles choses, te former
  • voir tes amis et échanger avec eux

La phase ovulatoire : action et expression

Sur la même lancée, l’ovulation est une période active, davantage tournée vers l’extérieur. Tu es à l’aise dans tes relations, avec une capacité à comprendre les autres, ce qui facilite ta sociabilité.

Dans cette phase, tu excelles pour :

  • animer une conférence, faire une présentation
  • entretenir et développer ton réseau
  • rencontrer des clients, faire de la prospection
  • t’épanouir dans ta vie sociale

La phase lutéale : identifier les problèmes

La phase lutéale, aussi appelée phase prémenstruelle, tranche avec la période précédente. Tu es plus indépendante et autonome. Ta sensibilité s’accroit et tes pensées, même celles dont tu n’as pas conscience d’ordinaire, font surface. Cela te donne la capacité d’identifier les problèmes.

C’est alors le bon moment pour :

  • limiter les rencontres ou les réunions
  • garder du temps pour que tes pensées et tes émotions puissent s’exprimer
  • être créative si tu le souhaites : mind map, journaling, musique, art…
  • prendre note des sujets ou situations problématiques sans chercher à les résoudre

Et si je n’ai pas de cycle ?

Il se peut que tu n’aies pas de cycle en ce moment (grossesse, allaitement, autre) ou que ton cycle soit irrégulier. Pour ma part, depuis la naissance de ma fille, mon cycle est très différent et j’apprends encore à l’appréhender.

Je prends cela comme une invitation à encore plus observer mon corps : quels sont les moments où j’ai plus ou moins d’énergie ? qu’est-ce que je ressens physiquement et émotionnellement ?

Si c’est ton cas, je t’invite donc à noter pendant quelques cycles les moments où tu as le plus d’énergie, ceux où tu es plus épanouie au contact des autres ou plutôt en autonomie, etc.

Ce qu’il faut retenir

On voit souvent le cycle comme un obstacle qui rend la vie plus difficile. Comprendre que chaque phase a son utilité, pour moi, ç’a été la clé pour me rendre compte du pouvoir de mon cycle. Avoir des attentes réalistes te permettra d’accomplir les tâches les plus significatives pour toi à ce moment-là, et boostera ta confiance par la même occasion (c’est cadeau).

Enfin, je tiens à préciser que ce n’est pas parce que tu as une réunion prévue en pleine phase menstruelle que tu ne vas pas gérer. On PEUT très bien avoir des moments d’action dans une phase plus calme. Seulement, aligner ton organisation avec la phase que tu traverses te permettra de réaliser des choses extraordinaires et d’exceller dans celles-ci.

Que ce soit dans ton travail, ta vie perso, ton couple, ta famille, ta relation avec tes amis, et bien sûr, ton bien-être à toi.

Et toi ? Comment tu t’organises avec ton cycle menstruel ? Partage ton expérience en commentaire tout en bas de la page 🙂 !

Si tu as aimé l'article, tu es libre de le partager ! :)

6 commentaires

    1. Merci pour ton commentaire Cherazade 🙂 Celui-ci me fait d’autant plus réagir que oui, apprendre à vivre mieux son cycle est un vrai cadeau que l’on se fait à soi-même. Pour autant, je ne pense pas qu’il faut que ce soit une injonction. Certains cycles peuvent être plus difficiles à vivre que d’autres, et « se plaindre » est une des façons de l’exprimer (qui peut faire du bien d’ailleurs !). Apprendre à connaître son cycle passe aussi par accueillir ses émotions et réussir à prendre de la distance avec elles pour ne pas se laisser submerger. Personnellement, je n’y parviens pas encore dans toutes les phases de mon cycle, mais je suis sur le chemin ! 😀

  1. Un top article, plein de bon sens, effectivement les énergies sont différentes d’un cycle à l’autre chez une même femme, alors il y a autant de cycles qu’il y a de femmes et de mois !
    Ce site est une merveille pour les femmes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *